Partager cette page :

Le SIG Web GIRES

La mise en œuvre technique du SIG Web nommé GIRES fait l’objet d’un découpage par phases avec une première acquisition, une maintenance et un hébergement des serveurs sur quatre ans par un éditeur logiciel spécialisé. L’acquisition de modules logiciels complémentaires ou des développements informatiques au fil du temps, a pour objectifs d’améliorer les conditions d’exploitation de cette plateforme SIG Web afin de répondre aux besoins fonctionnels du SDEEG et aux besoins de ses partenaires et entreprises.

La plateforme SIG Web, idéalement choisie a pour objectif de constituer un moyen performant pour :
•    une gestion adaptée du patrimoine des données numériques de réseaux d’énergie ;
•    un suivi quotidien des interventions sur équipements ;
•    une transmission dématérialisée des pannes et anomalies;
•    une représentation cartographique des équipements et des réseaux dans le cadre de la réforme « anti-endommagement » ;
•    une dématérialisation des échanges de documents administratifs et techniques entre les entreprises de travaux publics, les communes et le SDEEG.

Le Syndicat forme ses communes adhérentes à l'utilisation de l'outil... Consulter le support de présentation.

Les enjeux sont considérables pour le SDEEG puisqu’ils couvrent les points suivants :
•    techniques (articulation des outils SIG et DAO, données exhaustive et de qualité) ;
•    financiers (gains de productivité) ;
•    stratégiques (efficacité pour l’analyse du territoire…) ;
•    humains (collaboration des différents acteurs) ;
•    juridiques (cadre de la réforme DT/DICT et de la directive Inspire) ;
•    organisationnel (formalisation des procédures).

L'évolution de GIRES

Cet outil permet d’améliorer la qualité du service rendu en déclenchant des demandes d’intervention de manière dématérialisée et de consulter le suivi des dépannages en temps réel. De plus, les collectivités ont accès aux rapports d’intervention des entreprises ainsi qu’à l’historique des pannes par point lumineux.

Le niveau d’information fourni par le SDEEG à ses adhérents dans la gestion de ses 101 000 points lumineux en entretien occasionnant 12 000 interventions annuelles à la traçabilité complète, équivaut à celui qu’ils auraient en gestion directe. C’est pourquoi, il est envisagé un développement au niveau de la cartographie intégrant une nouvelle couche relative aux installations sportives et une autre concernant l’éclairage public photovoltaïque. Cette vision globale du patrimoine éclairage public permet au SDEEG comme aux collectivités de gagner en réactivité et en professionnalisme.