Partager cette page :

Détection et abaissement de l'éclairage public, l'installation intelligente

La mairie de CARBON BLANC a souhaité mettre en place de l’éclairage public le long d’une piste, piétonne et cyclable, existante en plein cœur de son territoire.

Cette piste, d’une longueur de 1 000 mètres, fortement utilisée par les habitants, relie les commerces du à des zones résidentielles. L’objectif était donc de permettre aux usagers de se déplacer sur cette piste la nuit en toute sécurité, tout en consommant le moins d’énergie possible.

Après avoir défini le niveau d’éclairement adapté au besoin, plusieurs appareils à leds ayant des distributions photométriques (capacité à répartir la lumière) spécifiques aux pistes ont été sélectionnés afin de réaliser des études appropriées.

Muni des éléments techniques et  financiers, la mairie a porté son choix sur les lanternes TRIGO de la marque SELUX munies de la "détection de présence" (voir les caractéristiques) permettant d’avoir une installation dont le fonctionnement s’adapte à l’utilisation des riverains et par la même de réaliser de consommer le minimum d’énergie.

Le principe est d'abaisser la puissances des luminaires et de remonter cette puissance à 100%, le temps nécessaire au passage des personnes détectées, créant ainsi  «un train lumineux», la lumière devant s’allumer au-devant de l’utilisateur et s’éteindre après son passage.

Des essais de nuit ont été réalisés afin de régler au mieux les temps de temporisation pour le déplacement des différents utilisateurs,(marcheurs, cyclistes et joggeurs.  Le fonctionnement suivant  le plus adapté est le suivant : abaissement des appareils à 20% de leurs puissances et remontée à 100% pendant 15 secondes en les groupant par 2 ou 3 selon les endroits de la piste (voir le schéma de programmation).

Au final, l’installation est composée de 54 mâts de 4m de hauteur équipés de lanternes à leds ne consommant que 28W quand elles sont à 100%.

L’ensemble de ces travaux, confiés par le SDEEG à l’entreprise CITEOS a été réalisé en 2 tranches : la première en 2016 avec l’octroi à la commune par le SDEEG d’une avance remboursable et la deuxième en 2017, avec l’apport d’une subvention de 20%.

Les travaux sur les voies concernées ont été réalisés en technique de fonçage dirigé avec une trancheuse afin d'abîmer le moins possible les chaussées.
Le coût total de l’opération représente un montant de l’ordre de 130 000€ HT.